Trouver le Meilleur Taux !

Crédit immobilier : Comment renégocier son prêt ?

Vous avez souscrit il y a quelques années un prêt, et vous souhaitez le renégocier ? Vous vous demandez quelles sont les démarches à faire ? Le coût ? Voici toutes les informations.

Où s’adresser pour une réévaluation de votre crédit immobilier ?

L’emprunteur devra s’adresser soit à la banque chez laquelle il a souscrit le prêt (par exemple : la Banque Postale, Crédit Agricole, Crédit Foncier…) soit dans une autre banque. S’il choisit de s’adresser à la banque dans laquelle il a souscrit le crédit, il est important de noter que la banque n’aimera pas cette demande car elle va gagner moins d’argent. C’est pour cela que la renégociation du prêt sera plus facilement accordée dans un autre établissement bancaire. L’emprunteur sera bien accueilli car il s’agira d’un nouveau client.

Qu’est-il possible de négocier ?

Il est possible de négocier la durée et / ou les mensualités. Mais attention à bien vérifier que la renégociation vaille le coup.

A noter : Pour que la renégociation soit rentable, il est important que celle-ci soit réalisée dans les 5 ans qui suivent la souscription du crédit car les intérêts sont remboursés dans les premières années.

Quels son les coûts éventuels ?

Renégocier son prêt revient à souscrire un nouveau prêt. Cela entraîne une réétude du dossier ce qui engendre un coût. Selon le type de crédit qu’à souscrit l’emprunteur (par exemple : prêt relais, in fine…) le capital ne s’amortit pas de la même manière.

Ce coût correspond à des indemnités de remboursement anticipé et des frais de dossier pour l’ouverture du nouveau crédit.

  •  Les indemnités de remboursement : elles s’élèvent à 6 mois d’intérêt avec un maximum de 3 % du capital restant dû (CRD). Ces indemnités de remboursement sont négociables avec la banque. C’est la loi Scrivener qui limite les indemnités de remboursement à 3 %.
    Par exemple : il reste à l’emprunteur 40 000 € de capital restant dû (CRD), la pénalité sera de 1 200 €.
  • Les frais de dossier : les banques ne font pas de cadeaux concernant les frais de dossier. Elles vont en profiter pour facturer des frais au nouveau contrat de prêt. Elle peut appliquer des frais pour un avenant au contrat (environ 120 €) soit appliquer un pourcentage du montant du capital restant dû (CRD).

Les pièges à éviter

Il est important de faire attention :

  • au taux qui est négocié : qu’il soit fixe ou variable
  • à ne pas souscrire une durée de prêt plus longue. Car en effet, les mensualités seront plus faibles mais le coût du crédit sera plus élevé.