Trouver le Meilleur Taux !
  1. VosCredits
  2. Guide Crédit Immobilier
  3. Prêt Immobilier sans apport : les 10 conseils

Prêt Immobilier sans apport : les 10 conseils

Vous envisagez l’acquisition d’un bien immobilier (comme par exemple : un terrain, une maison, un appartement) mais vous n’avez pas d’apport. La question qui revient à ce niveau est donc : Est-il possible de contracter un prêt sans y joindre un apport personnel ?

crédit immobilier sans apport

Contrairement aux idées reçues, sachez qu’il est possible d’emprunter sans apport. Bien entendu il faut respecter certaines conditions pour que le prêteur estime que votre profil présente peu de risque. Découvrez nos 10 conseils qui sont aussi importants les uns que les autres.

1 – Avoir un bon profil d’emprunter

Pour commencer vous devez faire le point sur votre profil d’emprunter, réaliser une étude approfondie sur votre situation actuelle car tous les organismes sont à la recherche du profil avec lequel ils prendront le moins de risque possible.

Le prêteur vous demandera vos 3 derniers relevés de compte afin d’étudier la gestion de votre argent mais aussi pour s’assurer de vos revenus. Le premier conseil est d’anticiper cette étape, en effet, quelques mois avant la sollicitation d’un prêt veillez à ne pas avoir de découverts sur vos différents comptes bancaires, mais surtout évitez autant que possible les incidents de paiements.

Plus votre profil reflétera une situation saine et sans incidents plus votre dossier sera pris en considération.

2 – Avoir des revenus stables

Une fois que vos comptes bancaires renvoient les bons signaux aux yeux des prêteurs, il faut maintenant étudier un des points les plus importants, à savoir les revenus nets du foyer. La régularité des revenus permet de rassurer l’organisme qui vous prêtera les fonds nécessaires.

Il est donc conseiller de se présenter avec des revenus stables et réguliers depuis quelques années. Bien que les 3 derniers bulletins de salaire soient demandés, pensez aussi que les avis d’imposition ont une importance car ils prouvent cette régularité.

Dans la majorité des cas les personnes en CDI ou dans le secteur public (fonctionnaire) seront avantagées.

3 – Ne pas avoir de crédit en cours

Afin de pouvoir profiter de toute la somme déterminée en fonction du taux d’endettement maximum, il est conseillé de ne pas avoir des crédits à la consommation (voiture ou autre)e n cours. Donc si vous envisagez de changer de voiture, attendez la souscription de votre crédit immobilier car rien ne vous empêche ensuite d’en faire une demande.

Pour mieux comprendre ce point, il faut savoir que le montant de la mensualité maximum qu’une personne peut honorer est calculé en fonction d’un ratio appliqué sur l’ensemble des revenus (les fameux 33%). On fait référence ici au taux d’endettement qui comprend non seulement le crédit immobilier mais aussi tous les autres prêts en cours. Donc si votre projet demande un investissement avec une mensualité au delà ce taux vous aurez de fortes chances de vous voir refuser votre crédit.

4 – Déterminer votre capacité d’emprunt

Avant de solliciter les différents organismes, prenez le temps de faire une première estimation de votre capacité d’emprunt. Cela vous permettra avant tout d’étudier la faisabilité de votre projet mais aussi de vous éviter une perte de temps dans des démarches inutiles.

Pour pouvoir estimer ce montant vous devez surtout vous demander sur quelle durée s’engager, car celle-ci à une incidence directe sur le coût du crédit. Les taux sont différents suivant la durée de remboursement. Vous pouvez utiliser notre simulateur en ligne afin mieux appréhender cette étape.

5 – Multiplier les demandes de devis

Si vous estimez que votre demande de crédit immobilier aura peut de chance d’aboutir parce que vous n’avez pas d’apport personnel, alors il faut utiliser toutes les solutions possibles. Ne pas faire une demande uniquement à votre banque, il existe d’autres organismes spécialisés dans le crédit. Multiplier donc les demandes de devis, car en agissant ainsi vous augmenterez les probabilités d’obtenir une réponse positive.

Faire un Devis en ligne

6 – Avoir des placements en cours

Il arrive que selon le mode de financement d’un projet immobilier ou d’investissement locatif, les banques demandent le nantissement d’une certaine somme sur un de leurs produits, comme par exemple une assurance-vie. Ce nantissement servira de garantie en cas de difficultés.

Avoir des placements en cours peut donc aider à ce que le prêteur vous concède un crédit sans apport car en contre partie vous lui apporter un gage de sécurité via vos divers investissements. De plus même si vous avez l’argent nécessaire pour constituer le minimum des 10% généralement demandé dans ce cas, il est préférable de faire une étude sur la solution la plus viable en terme d’économies surtout si les intérêts que vous rapportent ces placements sont bien plus intéressants.

7 – Avoir un co-emprunteur ou emprunter à plusieurs

Si vous êtes en couple, et qu’au moins un des deux soit en CDI offrira plus de poids dans la négociation. Plus il y a d’emprunteur moins les risques seront élevés pour le prêteur car vous présenterez plusieurs sources de revenus. Découvrez les solutions possibles en cas d’emprunt à plusieurs.

8 – Profiter des aides du prêt immobilier

Avez-vous pensé aux différents prêts aidés qui sont proposés comme par exemple le PTZ+ (Prêt à taux zéro) ou le Prêt action logement ? Saviez-vous que ces prêts peuvent servir d’apport lors de la souscription d’un crédit immobilier ?

La combinaison de ces divers solutions avec un prêt classique s’effectuera à l’aide d’un lissage afin d’englober le remboursement de chacun en respectant la mensualité maximum que vous pourriez envisager.

Informations complémentaires : certaines villes proposent leur propre offre de crédit pour les résidents de longue date comme par exemple : Paris logement 0%

9 – Solliciter ses proches pour se porter en caution

Vous avez des parents qui ont de revenus assez conséquents ? Pourquoi ne pas leur demander de se porter caution de votre emprunt ? Cela ne pourra que rassurer le prêteur car il aura d’autres alternatives si une défaillance de paiement survenait. Mais cette solution doit être murement réfléchie afin d’éviter toutes tensions dans la famille en cas de difficultés.

10 – Acheter dans un secteur à forte demande

Le fait de choisir un bien immobilier dans un secteur géographique à forte demande sera plus judicieux car les établissements bancaires savent qu’ils pourront facilement le revendre dans le cas d’une saisie suite à un défaut de paiement.

Par exemple, un logement sur Paris est bien plus recherché qu’un logement dans un autre secteur. Si le bien convoité se situe dans une zone tendue alors vous prenez moins de risque de vous retrouver avec un bien qui prendra énormément de temps à se revendre.

Conclusion : Emprunter sans apport personnel n’est pas forcément impossible car pus un projet est murement réfléchi, mais aussi murement préparé en amont, plus il a de chance d’aboutir